Appel public au Gouvernement de la République de Croatie pour la destitution du Ministre de la culture M. Zlatko Hasanbegović

Introduction

 
Le gouvernement récemment établi en République de Croatie a récemment nommé M. Zlatko Hasanbegović Ministre de la Culture en dépit de son inexpérience du secteur culturel et du fait qu’il fasse en public la promotion de points de vus extrémistes.

Il fait ainsi référence à l’antifascisme comme antiphrase au cours d’une apparition publique à la télévision croate six mois avant sa nomination au poste de Ministre de la Culture. Il était membre du HOP (Mouvement de Libération de la Croatie) et militant politique d’une organisation politique fondée par les leaders du régime Oustachi qui collabora avec les nazis lors de la seconde guerre mondiale. Hasenbegović nia avoir été membre du HOP or la page Internet documentant ses allégations a été censurée. On a même découvert récemment qu’il était un collaborateur externe du magazine NDH (Etat Indépendant de Croatie, régime Quisling tenu par les oustachis) dans lequel il faisait par ses articles l’apologie des valeurs et héros nazis. En 1996, Hasanbegović écrivit au moins deux articles [1] pour le mensuel visant à diffuser l’œuvre et les idées politiques d’Ante Pavelić et à nier systématiquement les crimes commis par le NDH. Plus récemment, en 2012, il évoqua publiquement la chute du NDH comme « plus grande tragédie et plus grosse défaite nationales ». En 2013, il soutint publiquement la réhabilitation de l’imam qui avait servi dans la 13ème division de montagne des Waffen SS Handschar (partie des Waffen SS, branche armée du parti nazi allemand qui servait en parallèle à la Wehrmacht). M. Hasanbegović est également des plus actifs dans la publication de livres relativisant le nazisme et le fascisme. Sous la pression publique, le Ministre Hasanbegović fit une déclaration dans laquelle il cherche à se présenter comme antifasciste et antitotalitaire. Or cette déclaration est extorquée, hypocrite et peu crédible comme en atteste une déclaration ultérieure dans laquelle il déclare que la Croatie n’a gagné qu’une seule guerre au XXème siècle, la guerre patriotique de 1991-1995.

Depuis que M. Hasanbegović a pris le poste de Ministre de la Culture, il n’a pas abandonné ses valeurs et déclarations auxquelles il s’était adonné préalablement. Il continue d’insulter d’éminents travailleurs culturels et artistes, auxquels il fait référence en tant qu’ « exhibitionnistes » et « artistes de rue ridicules ». Il a même annoncé que son programme politique consistait à construire un paradigme culturel uniforme qui permettrait d’homogénéiser la nation et éliminer toute dissidence ou opposition par rapport aux valeurs qu’il défend. Nous considérons ceci comme une menace sérieuse contre la pluralité de la culture et la créativité artistique, contre l’autonomie de la sphère culturelle et de la liberté de parole.

Immédiatement après sa nomination, une large coalition de travailleurs culturels et d’artistes de Croatie (kulturnjaci2016.org) adressa au gouvernement croate une pétition signée en quelques jours par plus de 3.500 artistes éminents, travailleurs culturels et citoyens. Cette pétition ne vise pas à remettre en question le droit d’un individu à avoir ses propres positions et vues politiques. Il s’agit d’une expression de notre opposition à toute relativisation de la politique et d’un soutien à l’idée d’une culture libre d’idéologies fausses, de conservatisme, de nationalisme et d’intolérance.

Nous vous appelons à nous soutenir dans nos efforts visant à vaincre les menaces pesant sur la liberté de créativité et d’expression et dans notre demande de révocation de M. Hasanbegović de son poste de Ministre de la Culture de la République de Croatie.

Apportez-nous votre soutien à Kulturnjaci 2016 en signant la pétition par e-mail et en nous indiquant votre profession / situation professionnelle sur kulturnjaci2016@gmail.com

[1] Hasanbegović: Ustashas are heroes, martyrs and shaheeds

 
 

Appel public au Gouvernement de la République de Croatie pour la destitution du Ministre de la culture M. Zlatko Hasanbegović

 

Nous, soussignés les acteurs du monde culturel, considérons être les témoins actuels de la mise en danger et de l’humiliation des affaires culturelles par la décision récemment prise par le nouveau Gouvernement Croate de nommer M. Zlatko Hasanbegović qui, outre son incompétence totale dans la gestion des institutions culturelles, son ignorance totale du fonctionnement des productions culturelles, des mécanismes de coopération locale et internationale et de l’utilisation des fonds européens attribués à la culture, affiche des opinions aussi réactionnaires qu’inacceptables.

Nous considérons qu’il faut défendre la culture contre toute idéologie qui se fait le chantre des limites de l’esprit, du renfermement sur soi, du révisionnisme et des concepts nationalistes appliqués à la culture et aux productions culturelles. Dépourvue de ses principes humanistes et traînée dans la boue de la dictature, la culture ne se fait plus liberté; elle n’est plus qu’un media politique pragmatique.

Quelle confiance les acteurs culturels peuvent-ils avoir en ce nouveau ministre qui, lors de l’une de ses prises de paroles, accusa entre autres le Troisième Programme de la Radio Croate de “déconstruction néo-yougoslave postmoderne et dissolution de l’identité nationale et culturelle croate”?!?

Cet appel n’est pas dirigé contre la liberté de pensée ou les idées politiques d’un individu, il s’agit d’un appel visant à hausser le ton contre le relativisme et l’hypocrisie politique. Il s’agit d’apporter son soutien à l’idée d’une culture protégée de toute aberration idéologique, de tout conservatisme, nationalisme, exclusion et traditionalisme tribal.

Cet appel fut rédigé par un groupe de citoyens et citoyennes, d’acteurs et actrices du monde de la culture, d’artistes qui croient que pour le poste de Ministre de la Culture, comme pour la Culture dans tout son ensemble, bien plus que la publication de quelques articles de spécialité et autres travaux scientifiques, c’est la capacité de penser au-delà du seul cadre national, la compréhension de l’autre et de la différence, le respect de notre patrimoine antifasciste, l’ouverture linguistique et le dialogue qui devraient être pris en compte.

C’est pour toutes ces raisons que nous considérons que M. Zlatko Hasanbegović ne peut et n’a pas le droit d’être Ministre de la Culture et que nous demandons au Chef du Gouvernement de la République de Croatie M. Tihomir Orešković, de prendre les mesures qui s’imposent.

s.v.p.